En tant que parents, on a tous été confrontés à un enfant qui refuse d’aller se coucher, à un bébé qui lutte désespérément contre le sommeil ou à un bambin tellement surexcité qu’il n’arrive pas à s’endormir.

C’est un fait : même quand ils sont extrêmement fatigués, les enfants tentent d’échapper au dodo. Certaines personnes suggèrent de les laisser pleurer jusqu’à ce qu’ils
« comprennent ». Chez Kairos, on mise plutôt sur la parentalité positive. Pour nous, la routine est la clé d’un sommeil réparateur. :)

On en a discuté avec Stéphanie Houle, intervenante familiale et fondatrice de Bulles et pirouettes.

Fille qui fait dodo dans un lit

Stéphanie, pourquoi la routine du soir est-elle primordiale pour nos enfants?

À la naissance, l’enfant n’a aucun repère. C’est à nous comme adulte de créer les repères de nos enfants, qui leur permettront d’avoir une stabilité et un point de référence. Ces repères, ils sont la base de la gestion des émotions, des relations sociales et bien plus.

La routine du dodo est un repère très important. Elle a un impact direct sur le sommeil, autant sur la qualité que sur la quantité.

La routine du soir permet à l’enfant et même au bébé de se mettre en mode « sommeil » bien avant d’arriver dans son lit. L’enfant, au fil du temps, a compris ce qui vient à la suite de la série de comportements qu’il répète tous les jours. C’est donc plus facile pour son cerveau de s’activer pour sécréter la mélatonine, l’hormone naturelle responsable de l’endormissement. Fait intéressant : comme le cerveau s’active dès le début de la routine, la mélatonine est sécrétée très tôt.  Un enfant qui commence à sécréter de la mélatonine beaucoup plus tôt a beaucoup plus de chances de s’endormir facilement le moment venu.

 

La routine du dodo a-t-elle d’autres bienfaits?

La routine du soir permet à l’enfant de se sécuriser. En effet, les routines en général sont une façon pour le parent d’encadrer son enfant. Ce cadre est très rassurant et nécessaire au bon développement de l’enfant, tant au niveau affectif que social. Autrement dit, le cadre, les routines, sont une forme de règles. Il est rassurant pour l’enfant de savoir ce qu’il doit faire. Cela lui permet de mieux intégrer les limites qui lui sont imposées.

C’est aussi une forme très positive d’intervention puisque le parent mise sur ce que l’enfant doit faire et non sur ce qu’il ne peut pas faire. À long terme, ces petits détails auront un impact majeur sur la relation que vous allez entretenir avec votre enfant. Oui, les enfants peuvent tenter de contourner le cadre et les règles.  Les routines sont un moyen efficace de vous rendre la vie plus facile!

C’est également grâce à ce cadre que votre enfant développe sa capacité à mieux gérer ses émotions. Lorsque l’enfant est en « terrain connu », il est beaucoup plus en contrôle de son corps et de ses émotions. Alors que l’on sait que le dodo arrive à la fin de la journée, lorsque l’enfant a beaucoup moins d’énergie et de collaboration à offrir à son parent, il est primordial d’aller chercher l’aide que peut lui apporter la routine.

 

Fille qui fait dodo dans un lit

Faut-il toujours répéter  les mêmes étapes à la même heure?

Une routine, c’est d’abord et avant tout une série d’étapes qui arrivent dans le même ordre, tous les jours. Ce n’est pas une étape/un comportement que l’on doit faire à une heure précise. Chaque étape peut varier dans le temps. C’est possible par exemple de prendre un bain pendant 5 minutes un soir et 20 minutes le soir suivant sans que cela ait un impact ou une différence pour l’enfant dans la routine. La routine du soir n’a pas non plus besoin d’être longue. Peu importe l’âge de l’enfant.

Bien que la durée des étapes de la routine ne doive pas nécessairement être fixe, il est important de stabiliser l’heure du coucher en fonction de l’âge de l’enfant. Dans la petite enfance, il est pertinent de coucher un enfant entre 18 h et 19 h. Quant aux enfants de 6 à 13 ans, ils ont besoin en moyenne de 9 à 11 heures de sommeil par nuit selon la National Sleep Foundation.

Avoir une heure de coucher stable, précédée d’une routine, c’est établir une bonne base pour l’hygiène de sommeil. Ce n’est pas tout, mais ça constitue un excellent départ pour améliorer les conditions d’endormissement des enfants.

Enfant dans sa routine avant dodo

À quel âge mon enfant devrait-il commencer à suivre une routine du soir?

Il n’est jamais trop tôt pour commencer à instaurer une routine de sommeil à un enfant. En effet, pour chaque enfant, le développement est différent. Il arrive régulièrement qu’un bébé de trois ou quatre mois soit capable de savoir qu’après le changement de couche, c’est le boire. L’enfant sera peut-être plus actif, impatient, sachant qu’il a soif et que c’est la prochaine étape. Ces comportements ne veulent pas nécessairement dire que l’enfant n’aime pas le changement de couche, mais bien qu’il a hâte de boire. Les routines permettent ainsi de stimuler la mémoire chez l’enfant, qui se rappelle les étapes à venir. Il n’est aussi jamais trop tard pour commencer. Si vous lisez ces lignes et que votre routine n’est pas instaurée, il n’y a que du positif à en commencer une.

 

Peut-on changer la routine à l’occasion?

Comme la routine permet de sécuriser l’enfant, il est important de ne pas trop y faire de changements. Au fil du temps, quelques changements pourront vous permettre cependant d’optimiser la routine et de la rendre plus efficace. L’idéal est de tester la routine pendant plusieurs semaines avant de faire un changement. En effet, il nous faut généralement 21 jours pour nous adapter à un changement. Il est donc important de ne pas modifier trop souvent la routine. Cela évite de perdre l’effet escompté : la stabilité et la sécurité.

De plus, les enfants n’aiment pas trop les changements habituellement. Il est préférable d’en discuter avec eux lorsque vous faites un changement dans leur routine. Cela leur permet entre autres de comprendre pourquoi vous modifiez vos façons de faire, mais aussi de savoir ce que vous attendez d’eux. C’est la base pour obtenir une meilleure collaboration de leur part.

 

La routine du matin est-elle aussi importante?

Oui! Il est aussi important, lorsqu’on parle de sommeil, d’avoir une routine de réveil le matin. Cette routine permet à l’enfant de comprendre que c’est l’heure de se lever. Cela permet d’éviter, entre autres, que l’enfant croie qu’il peut se lever alors que c’est encore la nuit (un problème courant chez les bébés). La différence dans le comportement des parents entre les réveils nocturnes et les levers le matin doit être importante pour que l’enfant puisse bien les différencier. Exemple d’une routine de lever :

  • Ouverture des rideaux
  • Salutation à l’enfant
  • Changement de couche (ou habillement) , etc.

Pendant les réveils, la nuit, le parent n’ouvre pas les rideaux ou la lumière et évite de parler fort à l’enfant (voire même de lui parler pour éviter de le stimuler).

Fille avant le dodo dans son lit

La routine est-elle aussi pertinente lors des siestes (pour les jeunes enfants)?

Oui! Idéalement, elle devrait différer légèrement de la routine du soir, de par la durée, mais aussi de par les étapes, afin de faire comprendre à l’enfant que c’est l’heure de dormir, mais pas pour toute la nuit.

 

Le mot de la fin?

Les routines sont la base d’une bonne hygiène de sommeil et permettent d’éviter bien des soucis en matière de difficultés de sommeil chez les enfants. Elles ne règlent pas tout, mais elles diminuent les risques de problèmes. De plus, elles ont un impact direct sur le développement affectif, social et intellectuel. En un mot, elles sont vitales.

 

Vous avez appliqué tous ces conseils, mais votre enfant a encore de la difficulté à s’endormir? Ne vous découragez pas. :)

Selon l’âge de votre enfant, plusieurs facteurs peuvent nuire à son sommeil (comme l’anxiété de séparation chez les bébés, la peur du noir chez les tout-petits ou le manque d’activité physique durant la journée chez les plus grands). Pensez aussi à vérifier si la chambre est bien confortable et reposante.

Et, si vos plus vieux refusent de suivre leur routine, pourquoi ne pas essayer Kairos? Notre outil  s’adresse aux 6 à 12 ans. :)

Telecharger le tableau de routine kairos gratuitement