Chapitre 6

7 obstacles au succès de vos routines

Certains facteurs rendent la routine plus complexe à mettre à place et à la maintenir. Voici les 7 éléments les plus propices à causer problème et des solutions pour ceux-ci !

Éléments Et Obstacles Qui Peuvent Impacter Le Succès De Vos Routines

Chapitre 5

Les 7 obstacles au succès de vos routines

Vous avez mis en place une routine. Vous avez donné du temps à votre enfant pour s’y adapter. Vous êtes restés le plus près possible des habitudes régulières de votre enfant. Vous avez conservé la flexibilité. Bref, vous avez fait tout ce qui était en votre pouvoir pour que ça marche. Et ça ne marche pas !! Au secours, que fait-on?

Pas de panique, c’est probablement un des 5 éléments suivants qui est en cause. Avant de tenter toutes les solutions énumérées ci-bas, il convient cependant d’observer. Une bonne observation consigne non seulement les situations problématiques, mais les détails sur le déroulement entier de la journée.

7 obstacles routine kairos

Il convient de décrire les situations qui sont arrivées avant, pendant et après la difficulté. De noter ce qui était prévu, ce qui a réellement eu lieu, ainsi que tous les éléments pertinents. Il convient également de faire le même exercice pour les journées où ça s’est bien passé. Ces éléments vous aideront à identifier une des 5 situations suivantes :

L’attention

Vous avez déjà assisté à une formation ou un cours beaucoup… beaucoup trop ennuyant? Vous étiez obligé d’y aller mais votre tête était plutôt en train de compter les moutons qu’écouter le pertinent et incroyablement intéressant formateur.

Rester attentif, en particulier sur quelque chose que l’on considère ennuyant… Ce n’est pas facile. 

Imaginez pour vos enfants qui ne comprennent souvent même pas pourquoi ils doivent se brosser les dents ou même, se changer de son pyjama pour aller à l’école !

En psychologie de l’enfance, c’est un principe bien connu: L’attention.

L’attention, c’est quoi?

La capacité à rester concentrer sur une tâche malgré la fatigue, les distractions ou le fait qu’elle soit considérée comme ennuyante par l’enfant.

attention kairos

Difficultés possibles/h3>

Votre enfant peut avoir de la difficulté à :

  • Maintenir son attention lors d’une conversation, de la réalisation de tâches, etc.;
  • Appliquer des consignes abstraites, comme « Range ta chambre » ;
  • Apprendre et/ou comprendre une nouvelle séquence de tâches du premier coup.

Exemple

Vous demandez à votre enfant de faire le ménage de sa chambre. Mais, au bout de quelques minutes, vous réalisez qu’il joue avec ses jouets au lieu de les ramasser.

Stratégies à essayer

  • Faites des rappels régulièrement.
  • Remplacer les consignes abstraites par des consignes concrètes. « Range ta chambre » deviendrait « Fais ton lit et range tes jouets dans ton coffre ». Au besoin, faites une démonstration.
  • Donnez une consigne à la fois.
  • Attendez d’avoir l’attention (un contact visuel) avec votre enfant pour donner une consigne.

Le contrôle des émotions et l’autorégulation

Tout au long de son enfance, l’enfant apprend encore à contrôler ses émotions. Pour les tout-petits, gérer des moments d’attente ou s’occuper seul est très difficile. Plus ils vieillissent, plus il leur est possible de s’occuper seul, mais aussi de réguler eux-mêmes leurs émotions, et même leur anxiété! (Source : https://naitreetgrandir.com/fr/etape/5-8-ans/developpement/5-6-ans/fiche.aspx?doc=5-6-ans-affectif )

autoregulation kairos

Par exemple, un enfant de 2 ou 3 ans ne comprendra pas qu’il ressent de l’ennui dans un moment d’attente et qu’il lui est possible de se désennuyer lui-même. Il faut donc prévoir à la routine de quoi occuper l’enfant dans cette transition. Plus l’enfant vieillit et plus les moments où il s’occupe seul pourront être longs puisqu’il aura développé la capacité cognitive à réguler ses émotions. Il est donc pertinent de vérifier si les moments d'attente ne sont pas trop longs.  

L’autorégulation, c’est quoi?

La capacité à contrôler ses activités physiques (gestes, paroles), cognitives (pensées) et affectives (émotions).

Difficultés possibles

Votre enfant peut avoir de la difficulté à :

  • Évaluer les options avant de prendre une décision (ex. : envisager les conséquences du non-respect d’une consigne);
  • Contrôler ses actions pour atteindre un objectif;
  • Maîtriser ses comportements lors de situations stressantes.

Exemple

Votre enfant se met en colère lorsqu’il n’arrive pas à plier ses vêtements correctement.

Stratégies à essayer

  • Donnez des consignes claires.
  • Utilisez des mémos visuels.
  • Prévenez votre enfant des changements dans la routine et expliquez-lui les raisons.
  • Encouragez votre enfant à se parler à lui-même. Quelques exemples :
    • « Stop! Arrête! » (pour mettre fin à un mauvais comportement)
    • « Qu’est-ce qui est important?, Qu’est-ce qu’on me demande de faire? » (pour se recentrer sur sa tâche)
    • « Oups! C’est trop rapide! Lentement! On se calme. » (pour se détendre)
  • Félicitez votre enfant pour ses bons coups.

Inhibition

L’inhibition est le « contrôle intentionnel du comportement » (source : https://lahautevoltige.ca/2018/11/08/travailler-capacites-dinhibition-chez-enfant/). C’est donc, pour l’enfant, la capacité à retenir son impulsion pour un comportement donné. Lorsque l’enfant a peu ou pas d’inhibition, cela peut être difficile pour lui d’accomplir les tâches de sa routine qui semblent contraires à son impulsion.

inhibition kairos

D’abord, il est important de reconnaître que ce sont les impulsions de l’enfant qui causent une difficulté à suivre la routine. Ensuite, il faut contourner cette impulsion. Si l’enfant a l’habitude, par exemple, d’entrer dans la maison avec ses chaussures, on peut ajouter une clochette à la porte pour lui rappeler de les enlever ou utiliser des pictogrammes à des endroits stratégiques. Vous pouvez télécharger notre ensemble de pictogrammes gratuitement ici. 

On peut aussi adapter l’horaire à l’impulsion. Par exemple, s’il est habituel pour l’enfant de laisser son sac dans l’entrée plutôt que dans sa chambre, on peut y désigner un endroit précis où le placer. 

L’inhibition, c’est quoi?

L’habileté à contrôler ses pensées et impulsions, à prendre un temps d’arrêt afin de réfléchir avant d’agir.

Difficultés possibles

Votre enfant peut avoir de la difficulté à :

  • contrôler des paroles ou des gestes spontanés;
  • effectuer des tâches qui demandent de la réflexion (ex. : les devoirs).

Exemple

Votre enfant est complètement captivé par la télévision. Il n’arrive pas à arrêter cette activité pour commencer ses devoirs. Le ramener constamment à l’ordre est une source de conflit.

Stratégies à essayer

  • Donnez des exemples concrets. Ex. : « Pour éviter d’être distrait pendant tes devoirs et de retourner écouter la télévision, choisis-toi un endroit calme où tu pourras te concentrer. »
  • Misez sur le renforcement positif.
  • Enseignez les bonnes façons de demander de l’aide.

Flexibilité cognitive

La flexibilité cognitive est la capacité à accepter de nouvelles idées ou des changements dans les idées. Par exemple, s’il n’y a plus de céréales, accepter de manger des toasts requiert de la flexibilité cognitive. Pour les enfants plus jeunes ou vivants avec un défi d’adaptation, la flexibilité cognitive est peu présente. Il est donc possible que, lorsque la routine requiert un changement, cela pose problème.

En attendant de pouvoir aider votre enfant à améliorer sa flexibilité cognitive, il est pertinent de songer à tous les scénarios possibles et de tous les inclure.

flexibilité cognitive kairos

Par exemple, pour un déplacement, il convient de mettre le vélo, l’autobus et la voiture si ce sont les trois modes de transports possibles. Identifiez donc les situations où la routine n’a pas été suivie à la lettre pour voir si cela a déclenché une situation problématique. Cela vous aidera à voir s’il est pertinent d’élaborer toutes les possibilités sur votre routine ou non.

La flexibilité cognitive, c’est quoi?

La capacité de s’adapter à un changement, prévu ou imprévu.

Difficultés possibles

Votre enfant peut avoir de la difficulté à :

  • Modifier son comportement en fonction de la situation;
  • Identifier seul les étapes à suivre pour réaliser une tâche.

Exemple

Votre enfant se sent stressé ou frustré lorsqu’il se réveille en retard et qu’il doit réaliser sa routine matinale plus rapidement.

Stratégies à essayer

  • Préparez votre enfant au changement.
    • Nommez-lui les tâches ou routines qui seront modifiées de façon permanente ou temporaire.
    • Expliquez-lui les raisons et les difficultés possibles. Trouvez des solutions ensemble.
    • Dites-lui à quel moment le changement aura lieu. Ex. : « Vendredi après l’école, c’est grand-maman qui ira te chercher et tu iras dormir chez elle, car nous dînons avec des amis. »
  • Conservez une certaine flexibilité dans les routines.
    • Variez le temps accordé pour chaque tâche, l’ordre des étapes, etc.
    • Acceptez les propositions de changement de l’enfant.
  • Enseignez des stratégies pour demander de l’aide et garder son calme.

Source : http://rire.ctreq.qc.ca/2016/10/fonctions-executives-prescolaire/

Mémoire de travail

La mémoire de travail est la capacité à se remémorer des choses à court terme. C’est la capacité qui est principalement touchée dans le cerveau des gens vivant avec un TDA. L’information parvient au cerveau, mais n’y reste pas suffisamment longtemps pour que l’action reliée soit accomplie. C’est ce qui cause, par exemple, la difficulté de certaines personnes à épeler les mots à voix haute ou à faire des calculs mentaux.

Dans un contexte de routine, il peut arriver qu’entre le moment où l’enfant assimile l’information de sa prochaine tâche et le moment de l’exécuter, l’information ne soit plus dans son cerveau.

Pour aider votre enfant, il devrait y avoir le délai le plus court entre le moment où il reçoit l’information et la tâche. Par exemple, la routine accrochée dans la salle de bain peut l’aider à se rappeler les étapes à suivre. Ou simplement des pictogrammes de ce qu’il doit faire ou se rappeler.

memoire de travail kairos

Sinon, remettre un symbole visuel de la tâche qu’il s’apprête à accomplir peut aider l’enfant. Par exemple, lui donner sa brosse à dents en le dirigeant vers la salle de bain ou alors lui donner un panier à linge vide en lui demandant de faire le lavage.

La mémoire de travail, c’est quoi?

L’habileté à mémoriser les informations et à les utiliser dans différents contextes.

Difficultés possibles

Votre enfant peut avoir de la difficulté à :

  • Se rappeler les consignes verbales;
  • Se souvenir de ce qu’il vient de lire;
  • Se rappeler toutes les étapes de la routine (faire son lit, ramasser ses jouets, etc.).
  • Garder le fil lors de la réalisation d’une tâche.

Exemple

Vous demandez à votre enfant de préparer sa collation pour le lendemain pendant la période des devoirs. Une fois sa tâche terminée (les devoirs), votre enfant passe à autre chose et oublie la collation.

Stratégies à essayer

  • Planifiez plusieurs étapes.
  • Numérotez les tâches à réaliser en insistant sur le nombre d’étapes à franchir. L’enfant pourra se servir du nombre pour s’assurer qu’il a tout fait. Ex. : « Il y avait 4 étapes. Combien d’étapes ai-je faites? »
  • Demandez à l’enfant de formuler dans ses propres mots les étapes à franchir.
  • Utilisez des repères visuels, comme les icônes de Kairos.
  • Effectuez des rappels. Parce que l’oubli est humain!

Gestion du temps

Il peut arriver qu’il y ait trop de tâches pour le nombre de temps requis ou que l’enfant ait de la difficulté à doser son temps adéquatement. Si, par exemple, il passe 30 minutes sous la douche alors que vous en aviez prévu dix, cela vous coûtera plus cher d’eau chaude, cela influencera le reste de la journée. À ce sujet, vous avez deux options. Soit vous offrez à votre enfant un outil de gestion du temps comme une minuterie et ajoutez le temps à consacrer sur votre routine. Par exemple, indiquer, près de la douche, le symbole de 10 minutes de votre minuterie. Sinon, vous adaptez la routine aux délais habituels de votre enfant, maintenant qu’ils sont connus.

Sachant que vous avez surchargé l’horaire de l’enfant face à sa capacité réelle à accomplir les tâches, il faudra revoir à la baisse vos exigences quant à la quantité de choses à l’horaire. Peut-être prévoir des moments d’habillage et de rangement plus long et des périodes de jeux plus courtes? À vous de voir!

gestion du temps kairos

Maintenant que vous avez identifié les facteurs causant votre difficulté de routine, allez-y graduellement. Vous ne saurez jamais ce qui était problématique si vous changez tout d’un coup. Allez-y avec votre plus grande hypothèse et tranquillement, ajustez la routine pour arriver à un équilibre et une routine stable, qui convient à tous.

Un de nos meilleurs trucs pour faire le tout le plus facilement possible : Construisez vos routines avec vos enfants ! C’est super important d’impliquer l’enfant dans le processus. Après tout, c’est un travail d’équipe !

La gestion du temps, c’est quoi?

L’habileté à planifier et à estimer le temps requis pour réaliser et accomplir une tâche.

Difficultés possibles

Votre enfant peut avoir de la difficulté à :

  • Voir le temps passer;
  • Terminer une tâche à temps;
  • Identifier les moments appropriés pour réaliser certaines tâches ou une activité;
  • Arriver à temps;
  • Éviter de procrastiner;
  • Remettre ses travaux scolaires en retard.

Exemple

Votre enfant demeure longtemps à table le matin lors du petit déjeuner. Il mange, discute avec les autres membres de la famille et ne voit pas le temps filer. À la dernière minute, il s’habille en vitesse, oublie de se brosser les dents et manque arriver en retard à l’école.

Stratégies à essayer

  • Effectuez des rappels, fournissez à votre enfant des listes de vérification et utilisez Kairos pour toutes vos routines. ;)
  • Utilisez une horloge visuelle (Time Timer) pour aider l’enfant à voir le temps passer. Fait intéressant : de son côté, Kairos avise l’enfant du temps restant!
  • Servez-vous d’un agenda visuel et placez des mémos à des endroits bien en vue.
  • Assignez des échéances pour aider votre enfant à planifier.
  • Accordez plus de temps pour certaines étapes ou fragmentez les tâches.
  • Conservez une certaine flexibilité dans les routines.

Activation

Votre routine est prête, vous vous êtes assurés d’être équipé des meilleurs outils autant pour vous que vos enfants, mais il ne trouve toujours pas la motivation pour commencer leurs tâches…

C’est normal ! Et c’est un principe bien connu: l’activation.

De la même manière qu’il est dur (même comme adulte) de ne pas procrastiner pour les tâches qu’on ne veut pas faire (Je te regarde, balayeuse et nettoyage de la salle de bain hebdomadaire !), ce n’est pas plus facile pour vos enfants qui ne comprennent pas pourquoi se brosser les dents est important.

activation kairos

L’activation, c’est quoi?

L’habileté à se mettre en action.

Difficultés possibles

Votre enfant peut avoir de la difficulté à :

  • Trouver la motivation pour commencer une tâche, surtout s’il ne la trouve pas intéressante (tâches ménagères, rangement, etc.);
  • Éviter de procrastiner;
  • Se mettre en action sans la présence d’une autre personne.

Exemple

À son réveil, votre enfant flâne dans son lit ou joue avec ses jeux au lieu de se préparer pour l’école.

Stratégies à essayer

  • Faites participer l’enfant à la création de la routine.
  • Expliquez clairement l’utilité de chaque tâche.
  • Utilisez un signal pour rappeler le début de la routine.
  • Alternez les tâches qui sont attrayantes et celles qui sont moins attrayantes.
  • Encore une fois, félicitez votre enfant pour ses bons coups!

Il est important de comprendre qu’il y aura définitivement des difficultés en mettant en place vos routines. En revanche, ça en vaut vraiment la peine ! Vous êtes en route vers des matins plus calmes, avec moins de répétitions et plus de plaisir avec toute la famille. 

Une chose à garder en tête à travers le processus - restez positif ! Justement, comment la parentalité positive peut vous aider non seulement dans vos routines, mais aussi dans votre quotidien?

À la rescousse de votre sain esprit - la parentalité positive

En plus des outils et solutions pour vos routines, un principe super important à garder en tête dans toutes vos interactions, c'est la parentalité positive. Le renforcement positif et une bonne attitude fonctionneront toujours mieux que des consignes négatives et des punitions ! Voyez ce que nos experts ont à dire sur la parentalité positive dans la prochaine section !