Chapitre 3

Construire sa première routine pour enfant en 5 étapes

Une routine aide l’enfant à se structurer, à gagner de l’autonomie et à faciliter votre propre planification. Comment mettre en place sa première routine?

Construire Sa Première Routine Pour Enfant

Chapitre 3

Comment mettre en place une routine pour enfant?

Ça y’est, vous y êtes rendus ! Les journées passent et vous épuisent de plus en plus. Les enfants sont désorganisés, oublient quoi faire et sont perdus? Vous avez besoin d’une routine affichée et vite! Vous sentez que cela aidera votre organisation familiale et que vos journées en seront plus faciles. Et vous avez raison! Une routine aide l’enfant à se structurer et à gagner de l’autonomie. Elle aide aussi à faciliter votre propre planification. Bref, que des avantages !

Utilisez votre routine habituelle. L’horaire que vous avez le plus souvent avec les enfants sera le meilleur point de départ pour rédiger votre routine puisqu’il collera plus facilement à votre réalité.
5 etapes pour construire une routine

Pour débuter, il est très important de la placer de façon visuelle; que ce soit une affiche, un tableau du routine ou une application comme Kairos, il est important de voir visuellement le tout. De la même manière dont vous remplissez votre agenda pour savoir ce qui est prévu à l’horaire le lendemain, l’enfant peut regarder et/ou remplir son tableau de tâche. On conseille d’ailleurs de le faire avec l’enfant la veille, lors de sa routine du soir, afin qu’il se couche avec en tête son programme du lendemain.
tableau de routine kairos

Il est certain que la première routine est la plus ardue. Ensuite, de celle-ci, vous pourrez retravailler ce qui ne va pas pour l’adapter à votre réalité au fur et à mesure.

Mettez en place des routines pour toutes la journée avec le 4 exemples de routine Kairos

Mais on commence où? Voici quelques principes de base :

1.  Inclure les transitions

Les transitions  sont les périodes charnières entre deux activités du quotidien. Par exemple, le moment où on se met en pyjama avant d’aller se coucher ou le lavage des mains avant le repas. Ou simple de passer de jouer à ses jeux à faire sa routine du dodo.

Pour vous et votre cerveau d’adulte, c’est fort probablement évident qu’on peut se retrouver assis à la table devant un livre à lire. Pour l’enfant, moins. 

Ce qui fait du sens, se faire demander d’arrêter de faire quelque chose pour en commencer une autre peut être un élément déclencheur pour une crise ou un comportement problématique. En particulier pour les enfants avec des problèmes émotionnels ou de développement.

C’est donc important de structurer les transitions. Par exemple, après le repas, on remplit le lave-vaisselle, on prend un bain, on brosse les dents puis on lit une histoire.

les transitions kairosVoici les 5 trucs que la Child Mind Institute recommande:

  • Donnez un aperçu et faites compte à rebours: Comptez 15 secondes avant qu’il doive lâcher son activité actuelle et commencer la transition.
  • Mettez en place un repère sonore: Commencez une chanson qu’il aime et qu’il trouve amusante pendant la transition.
  • Mettez en place des repères visuels: En utilisant un tableau de routine, une application ou autre.
  • Attirez leur attention: se regarder dans les yeux, s’asseoir à côté d’eux ou leur prendre la main.
  • Utiliser des récompenses: mettez en place un système de point ou utilisez une application comme Kairos où l’enfant peut progresser s’il fait ses routines.

2. Ajuster le nombre d’étapes

Selon l’âge

Plus l’enfant est jeune, plus la séquence doit être simple et décortiquée. Ce qui peut être intéressant, avec un enfant de moins de 5 ans, c’est de mettre des séquences aux endroits appropriées. Par exemple, une séquence à la salle de bain. Une séquence dans la cuisine. Une séquence près du lit. …

Ainsi, l’enfant n’est pas bombardé par une très longue séquence. Plus l’enfant vieillit, plus certaines étapes deviennent logiques, plus on peut jumeler les séquences pour arriver à une séquence d’une journée complète au final. On peut aussi remplacer les images par des phrases au fur et à mesure que l’enfant apprend à lire.

nombre de taches par routine kairos

La règle d’or: une routine comporte entre 4 et 7 tâches. Certains vont se rendre jusqu’à 10 tâches, ce qui est le maximum selon les experts. Passé 10 tâches, on risque de décourager l’enfant.

Selon la condition de l’enfant (TDAH, TSA, neurotypique)

Pour un enfant neuroatypique, soit avec un TDAH, un TSA ou toute autre particularité neurologique, une routine bien structurée est d’autant plus importante. Ces enfants ont besoin d’encore plus de structure et d’encadrement que les autres enfants et il est donc important de maintenir la routine établit.

Un tableau de routine ou une application pour les routines permettent de rendre les enfants autonomes et d’éviter de devoir tout leur répéter. En effet, le caractère prévisible de la routine les rassure, mais le fait de coucher sur papier ou en virtuel ce qui est à venir les rassure encore plus. 

tableau de routine kairos

Vous pouvez d’ailleurs essayer votre premier tableau de routine en téléchargeant le tableau à imprimer gratuit de Kairos

Guidez-les en leur montrant ce qui s’en vient régulièrement. « Dans cinq minutes, il sera onze heures et si tu te fies à ta routine, à onze heures tu dois manger une collation. Aussi, il est pertinent de prioriser les pictogrammes même si l’enfant sait lire. Cela permettra d’assimiler plus rapidement l’information et de la traiter pour son cerveau.

3. Utiliser des pictogrammes

Les pictogrammes et les photos aident à se repérer visuellement, à condition qu’ils soient suffisamment clairs et précis. Si vous n’avez pas accès à une banque de pictogrammes, prendre des photos de l’enfant dans chacun de ses moments de routine est une magnifique option. La banque de pictogrammes Kairos, spécialement conçus pour les enfants  neurotypiques et vivant avec des défis d’adaptation, regorge de toutes les situations possibles et imaginables

pictogrammes kairos

Peu importe que vous alliez vers un pictogramme ou une photo, l’important c’est que ce soit l’action attendue qui soit représentée. Ainsi, une photo de la douche alors que l’enfant doit prendre un bain, ça ne marche pas !

4. Séquencer les tâches

Les tâches doivent être placées dans le bon ordre, et dans un ordre plausible pour l’enfant. Si, par exemple, vous habitez une maison à deux étages et que les tâches de son moment de transition s’alternent entre le haut et le bas sans égards à ses déplacements multiples, ce sera beaucoup plus ardu à accomplir pour lui. Par contre, regrouper toutes les actions à accomplir dans sa chambre, puis dans la salle de bain, puis dans la cuisine l’aidera assurément.

L’aménagement de la maison joue aussi pour beaucoup en ce sens. Beaucoup d’experts recommandent le centre de commande, soit un endroit où se trouvent le tableau de routine ainsi que la plupart des objets nécessaires à la routine.

centre de commande kairos

C’est donc là que l’enfant retrouvera ses vêtements pour sortir, sa boîte à lunch, ses devoirs, … Un peu comme le plat « vide-poches » que les adultes ont l’habitude d’utiliser pour y retrouver clés, téléphone et portefeuille.

Aussi, il est possible de mettre des images ou des photos des éléments aux endroits où ceux-ci vont. Vous éviterez ainsi les questions telles que « Mamannnnnnnn, où est ma brosse à dents? »

5. Donner des choix

Autant dans le quotidien que via votre outil pour la routine, il est important de donner des choix aux enfants. Sur la routine, il peut y avoir des piles de « choix » pour tel ou tel moment de la journée. Par exemple, une image de toast et un bol de céréales.

choix kairos

Pour les moments de jeux aussi, c’est intéressant de sélectionner quelques jeux et de laisser le choix à l’enfant. Mais tout en tenant compte des contraintes; on ne laissera pas un enfant jouer aux camions à côté du plus jeune qui fait la sieste, entendons-nous! 

Prôner les choix est également une excellente manière de faire passer les moments où les l’enfant n’a pas le choix. On lui donne le choix le plus souvent possible et il se sent donc en contrôle.

Encore mieux, construisez la routine avec eux !

Vous voilà fin prêts pour débuter votre première routine. Par contre, comme mentionné au début du texte, cette routine sera certainement retravaillée. Au fil des semaines, vous trouverez des améliorations à y apporter. Certaines transitions vous sembleront chaotiques. Il sera alors important de prendre un pas de recul et de vous demander « Et si… ».

Cela prendra également quelque temps pour vos enfants de développer le réflexe de regarder la routine. Sans perdre patience, assurez-vous de leur rappeler régulièrement son existence. Impliquez-les dans le processus et aidez-les à apprivoiser celle-ci. Si certaines tâches semblent plus ardues, asseyez-vous avec votre enfant pour mieux comprendre et l’aider pour la suite.

Mais surtout, surtout, surtout, suivez votre intuition, essayez des choses, et donnez-vous un temps d’adaptation. C’est la clé du succès.

Maximiser le succès de vos routines du matin

Une des routines les plus dures à mettre en place est définitivement la routine du matin. Tout le monde est pressé et stressé. On doit quitter pour le travail et aller porter les enfants à l'école. Comment peut-on faire en sorte que nos matins soient zens plutôt que source de peine? Dans la prochaine section, vous ressortirez avec des trucs pratiques et efficaces, en plus d'un exemple de routine du matin, pour assurer son succès.

En savoir plus:

Créer sa première routine: https://www.ahaparenting.com/ask-the-doctor-1/starting-a-family-routine

La routine pour jeunes enfants: https://www.ahaparenting.com/ages-stages/toddlers/routine_schedule_toddler

Créer une routine: https://www.petitjourney.com.au/10-reasons-a-daily-routine-is-important-for-your-child-and-how-to-set-one/

Transitions (#5): https://www.mindfulmazing.com/7-ways-to-create-a-stress-free-morning-routine-for-kids/